đŸ€ Sur la piste des Communs

La newsletter de dixit.net #47

Il est temps de suivre la piste des Communs. Ce n'est sans doute pas la seule façon de rĂ©pondre aux enjeux du siĂšcle, mais elle n'est pas non plus rĂ©servĂ©e Ă  quelques groupuscules d'idĂ©alistes. Les communs sont partout : au cƓur du serveur web qui vous a transmis ce message, Ă  l'origine de WikipĂ©dia, dans les modes de gestion de vastes forĂȘts ou d’immenses bassins versants, et mĂȘme dans la diffusion de notre jeu : la fresque de la ville...

Car parfois l'État ou le marchĂ© ne suffisent pas pour gĂ©rer des ressources essentielles, et c'est lĂ  que les Communs peuvent entrer utilement en scĂšne. Ce sont des ressources de toute nature (crĂ©ations, logiciels, donnĂ©es, objets, espaces...) gĂ©rĂ©es et partagĂ©es par une communautĂ© selon ses propres rĂšgles. Alors bien sĂ»r au cƓur de la dĂ©marche il y a l'idĂ©e que la coopĂ©ration est parfois (souvent ?) plus efficace que la compĂ©tition. Il y a aussi un appĂ©tit pour la transparence et une forme de certitude que du don naĂźt souvent de belles choses. Sinon pourquoi prendre le temps d'Ă©crire ces lignes ?

Nous commençons Ă  explorer cette piste cette semaine avec ce riche Ă©change avec Gabriel Plassat, qui nous permet de dĂ©couvrir tout le potentiel des Communs. Une piste Ă  suivre pour assurer par exemple la gestion pĂ©renne de ces ressources urbaines essentielles que sont notamment le logement abordable, l'agriculture pĂ©riurbaine ou mĂȘme le rez-de-chaussĂ©e de nos villes. Autant de potentiels "sols communs" qui nĂ©cessitent aujourd'hui d'inventer d'autres modes de rĂ©gulation que le seul marchĂ©. Alors oui, suivons la piste


— Sylvain

PS : L'ADEME lance un appel Ă  Communs sur la rĂ©silience des territoires dans une logique d'adaptation aux changements climatiques. Pour en savoir plus et Ă©ventuellement proposer des projets, nous organisons un webinaire dĂ©diĂ© le mardi 18 mai Ă  9h :

S'inscrire au webinaire

Entretien · Suivre la piste des Communs

Voici un Ă©change avec Gabriel Plassat, ingĂ©nieur Ă  l'ADEME et co-fondateur de la Fabrique des mobilitĂ©s. Nous avons commencĂ© Ă  explorer ensemble le thĂšme des communs et de leur rapport Ă  la ville, en Ă©voquant le covoiturage, ces objets-liens qui façonnent les collectifs, les enjeux de rĂ©silience des territoires et mĂȘme la culture chinoise de la copie


Une bonne façon de dĂ©couvrir la puissance des communs, avec de nombreux liens Ă  suivre dans le descriptif de l’émission.

Ecouter l'entretien


Ouverture · Lire, écouter, rencontrer, voir...

📅 Agenda

  • Intervention de Sylvain dans le cadre du webinaire "On s'en friche" sur les mĂ©thodes de reconversion des friches Ă  l'heure du ZAN, le 25 mai Ă  9h. (UniversitĂ© de Reims

  • Une rencontre Ă©clairĂ©e Ă  propos de la "Ville spontanĂ©e et improvisation urbaine, une nouvelle façon de penser la ville ? ", le 27 mai Ă  RezĂ© (44). (Transfert)

đŸ“» Ă‰mission. Voici une Ă©mission particuliĂšrement complĂšte sur les sols, les sous-sols et les enjeux de pollution qui nous concernent particuliĂšrement, nous qui vivons dessus. L'occasion de se plonger aussi dans la bibliographie trĂšs complĂšte sur le site de l'Ă©mission. (France Culture)

đŸš¶â€â™€ïžPiĂ©ton. Clin d'oeil d'Olivier Razemon qui rappelle la (petite) place donnĂ©e au piĂ©ton dans les villes et ce systĂšme culpabilisateur qui lui fait dire "merci" quand une voiture s'arrĂȘte le laisser passer. (Le Monde)

Il arrive que le bon piĂ©ton marche, Ă  ses risques et pĂ©rils, le long d’une rue sans trottoir. Il sait que c’est un peu de sa faute, car il ne devrait pas se trouver lĂ . Alors, dĂšs qu’une auto ou une moto dĂ©boule, le bon piĂ©ton se serre prestement sur le cĂŽtĂ©. Car le bon piĂ©ton est naturellement prudent. Il sait qu’un conducteur pourrait s’impatienter et klaxonner vigoureusement.

📖 A lireManifeste pour une politique des rythmes, par Manola Antonioli, Guillaume Devron, Luc Gwiazdzinski, Vincent Kaufmann et Luca Pattaroni. Voici un petit livre rouge (un autre) qui appelle Ă  une transformation radicale de notre approche au(x) temps dans nos vies, notre travail et nos villes. BourrĂ© de notions liĂ©es Ă  la philosophie, la sociologique, la politique, la gĂ©ographie, mais aussi la musique, ce livre est aussi parsemĂ© de belles photos de banals instants du quotidien. Les auteurs nous invitent Ă  redevenir maĂźtres de nos rythmes, et appellent Ă  dĂ©velopper de vraies politiques des rythmes pour Ă©viter les sentiments de fardeau, de congestion et de lassitude qui peuvent tourner Ă  l'Ă©touffement, voire au burn-out. Des idĂ©es sont proposĂ©es comme avoir des temps d'arrĂȘt partagĂ©s pour susciter la cohĂ©sion entre les individus et crĂ©er des communs, rĂ©flĂ©chir Ă  la visibilitĂ© de celles et ceux qui vivent dans d'autres temporalitĂ©s, comme les mĂ©tiers de la nuit, mais aussi proposer des espaces qui n'ont pas de but productif ou de valorisation Ă©conomique : "on reconnaĂźt une ville Ă  la place qu'elle laisse Ă  l'improvisation" — Siegfried Kracauer. (EPFL Press)

đŸ”ïž Glaciers. Au dĂ©tour d’une trĂšs belle tribune contre la construction d’un Ă©niĂšme remonte-pente sur le dos d’un glacier condamnĂ©, ce collectif nous interroge sur notre rapport global Ă  la nature, et nous propose d'inviter les non-humains Ă  participer aux Ă©changes (Le Monde) :

Nous sommes habituĂ©s, en Occident, Ă  penser les glaciers comme des Ă©lĂ©ments inanimĂ©s faisant partie de notre « environnement naturel Â», plutĂŽt que comme des acteurs Ă  part entiĂšre d’un monde que nous habitons en commun. C’est peut-ĂȘtre cette idĂ©e qu’il nous faut commencer Ă  dĂ©construire pour tisser les fils d’une autre histoire possible.

🔁 Replay. Cette semaine, on vous propose de (re)dĂ©couvrir Pour que les rues chantent, le dernier texte de la sĂ©rie des rĂ©cits "futurs positifs". N'hĂ©sitez pas Ă  donner votre avis sur le rĂ©cit ! (dixit.net)

👣 Innovation. Un nouvel outil de mobilitĂ© durable pour les courtes distances est en train d'Ă©merger en Belgique, une tendance Ă  suivre attentivement :

Bon pont et Ă  mercredi prochain !