đŸ« Passer ses vacances Ă  l'Ă©cole ?

La newsletter de dixit.net #38

Nous passons trop souvent devant la ville sans la regarder, alors qu’elle a tellement de potentiels. La rĂ©ponse aux besoins nouveaux semble pourtant nĂ©cessiter quasi systĂ©matiquement la construction d’un bĂątiment neuf, si possible au milieu des champs. Mais la ville frugale est celle qui sait Ă©viter de construire quand c’est possible, en repĂ©rant les temps de vie disponibles en son sein pour rĂ©pondre aux besoins des urbains. Mieux amĂ©nager les temps pour mĂ©nager les espaces nĂ©cessite de regarder la ville autrement et d’inventer de nouveaux modes d’organisation pour les mobiliser. 

À la recherche des pionniers de cette intensification des usages de l’existant (la premiĂšre boucle de l’urbanisme circulaire) nous avons croisĂ© les parents d’élĂšves d’une Ă©cole en apparence ordinaire dont la dĂ©marche est inspirante. Quand l’annĂ©e scolaire s’achĂšve, l’école ne ferme pas pour rester vide pendant l’étĂ© : elle se transforme en gĂźte touristique. Les parents d’élĂšves sont trĂšs mobilisĂ©s, mais surtout rĂ©solus Ă  affronter la complexitĂ© d’une organisation hors norme. On imagine sans difficultĂ© les concerts de « oui, mais » qui ont dĂ» accueillir l’idĂ©e Ă  sa naissance. De la peur de la dĂ©gradation Ă  l’éternelle question des assurances, il y avait sans doute mille raisons de continuer Ă  faire comme avant. Ils ont ignorĂ© les Cassandres, contournĂ© les problĂšmes et cela marche depuis 25 ans. Cela marche pour leur Ă©cole, qui bĂ©nĂ©ficie de travaux d’entretien rĂ©guliers grĂące Ă  ces revenus annexes. Cela marche pour eux, puisqu’ils peuvent rĂ©duire leurs frais de scolaritĂ©. Mais cela marche aussi pour leur territoire qui accueille de nouveaux estivants sans imposer la construction de nouveaux logements destinĂ©s Ă  rester vides tout le reste de l’annĂ©e.

Alors Ă©videmment, toutes nos Ă©coles n’ont pas vocation Ă  se transformer en gĂźte touristique quand l’étĂ© arrive. MĂȘme si c’était le cas, ce ne serait qu’un bout de solution bien insuffisant pour rĂ©pondre aux enjeux du siĂšcle. Mais c’est un bel exemple du changement de regard posĂ© sur la ville pour repĂ©rer dans ses plis les opportunitĂ©s, et de notre capacitĂ© Ă  inventer des organisations pour tisser la ville frugale. Quand on s’en donne la peine.

— Sylvain

PS : Vous connaissez d’autres dĂ©marches inspirantes de ce type ? Envoyez-nous des contacts en rĂ©pondant simplement Ă  ce message.

Récit · Passer ses vacances à l'école ?

DĂ©velopper la ville sans l’étaler ne passe pas que par des interventions lourdes. RĂ©pondre Ă  plus de besoins urbains sans construire est aussi possible en intensifiant les usages de l’existant. Nous avons suivi la piste de pionniers qui transforment tous les Ă©tĂ©s leur Ă©cole en gĂźte touristique.

Lire le récit


Ouverture · Lire, écouter, rencontrer, voir...

📅 Agenda / replay.

  • Venez dĂ©couvrir un projet de reconversion d’une friche commerciale Ă  Falaise et Ă©changer (en ligne) autour des approches circulaires de l’architecture et de la ville, jeudi 11 mars Ă  14h30. (Chantier Commun)

  • Sylvain est intervenu dans l’émission Le Temps du dĂ©bat animĂ©e par Emmanuel Laurentin consacrĂ©e aux “Les grands projets d'amĂ©nagement du territoire”. (France Culture)

đŸŽ™ïž Podcast. La ville, une question de taille ? Un bel entretien de la librairie Le Genre Urbain avec Thierry Paquot autour (notamment) de son ouvrage D comme dĂ©mesure : la bonne taille des villes. (Paroles urbaines)

📖 A Lire. Mikrodystopies est un recueil de petites histoires de 280 caractĂšres, une trainĂ©e de tweets venus du futur et de l’imagination de François Houste, l’auteur de la newsletter Courts-Circuits. Certaines anecdotes font sourire, mais d'autres sont plus effrayantes, comme ces spots publicitaires qui sortiraient de notre bouche Ă  chaque discussion. (C&F Ă©ditions)

🏡 AmĂ©nager les territoires de l'aprĂšs. Le PUCA prolonge son analyse des publications liĂ©es Ă  la pandĂ©mie par une synthĂšse dĂ©diĂ©e aux questions territoriales. L’occasion de commencer Ă  faire le tri entre les impressions, les faits, les envie et les analyses :ï»ż

« D’abord beaucoup d’hypothĂšses et fantasmes existent sur des manifestations de l’exode urbain, mais peu d’études consolidĂ©es (en dehors du cas parisien) alimentent cette hypothĂšse. DeuxiĂšmement, un rĂ©Ă©quilibrage dĂ©mographique des mĂ©tropoles vers les petites et moyennes villes ne peut ĂȘtre considĂ©rĂ© comme un fait certain, encore moins gĂ©nĂ©ralisable. » (PUCA)

🚘 Fun et pĂ©dagogique. Un dessin animĂ© particuliĂšrement bien pensĂ© autour des questions d’étalement urbain, par les canadiens de Vivre en Ville. Une histoire dĂ©jĂ  un peu ancienne mais qui n’a malheureusement pas pris une ride.